Menu principal

Le réchauffement climatique500 000 à un million d’espèces menacées d’extinction, le déclin de la nature est sans précédent.

L’évaluation des effets des modifications subies par les écosystèmes dont dépend l’homme, implique maintenant d’entreprendre les actions visant à diminuer l’impact de nos activités pour restaurer et conserver notre environnement.
Le 29 avril 2019 à Paris, 150 experts restituaient l’état des écosystèmes.

menaces sur les écosystèmesCe groupe de scientifiques et de politiques a réalisé la première évaluation mondiale depuis 15 ans. Le rapport final publié le 6 mai sera soumis aux gouvernements de 132 pays membres pour qu’ils se l’approprient.

Le 6 mai 2019, Audrey AZOULAY, Directrice générale de l’UNESCO, a commenté le rapport final de l’évaluation mondiale inédite des écosystèmes.
Visionner la vidéo

 

Ce que nous dit ce rapport : « Protéger la biodiversité c’est protéger l’humanité, car nous les êtres humains nous dépendons fondamentalement de cette diversité du vivant. Nous en faisons partie dans un système qui repose dans une interaction dont nous ne valorisons pas assez les bénéfices qu’ils soient matériels ou immatériels. »

"La destruction de la biodiversité compromet les contributions vitales qu’apportent la nature à l’humanité, mettant en péril nos moyens de subsistances, un patrimoine culturel matériel et immatériel, la sécurité alimentaire, l’économie et la qualité de la vie."

Pour Audrey AZOULAY, le rapport est une mise en garde : "Après l’adoption de ce rapport, personne ne pourra plus dire qu’il ne savait pas. Nous ne pouvons plus continuer à détruire la diversité du vivant. C’est un enjeu éthique et moral vis-à-vis des générations futures. ». Il est urgent de tous nous mobiliser et d’agir pour sauver notre terre. Protéger la biodiversité est aussi vital que de lutter contre les changements climatiques".

Le cadre des actions
Dès 2019 avec le G7, en 2020 avec le congrès UICN et la COB15 sur la biodiversité en Chine.

Le soutien des instances mondiales
l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO),
le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD),
l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)

 

Autres articles en relation avec ce sujet

FacebookTwitter